DANS 300 KM TOURNEZ A GAUCHE

Évidemment il y a la solitude qui se dégage de ces infrastructures « anachroniques » au milieu de paysages simples, beaux, mais pourtant désolés. Elle amène tout naturellement le spectateur à se poser la question de l'implantation et de l'utilité de ces infrastructures.


Dans ce Travail, nous pouvons y voir une référence aux photographes Becher. Loin de vouloir répertorier et suivre un protocole aussi strict, il y a néanmoins cette interrogation du rapport entre architecture fonctionnelle et perception esthétique. Cependant la distance éloignée de la prise de vue permet de créer un nouveau dialogue entre l'architecture et le paysage et, ainsi, d'appréhender comment l'un enrichit l'autre et vice versa. Il y a donc dans ces photographies une mise en abîme de l'interaction fonctionnalité / esthétique avec le rapport construction/ Nature.